Réussir fruits et légumes 04 mars 2013 à 18h05 | Par Réussir Fruits et légumes

Ail - Un produit vivant

De la sauvegarde de la production française à la promotion de la consommation de l’ail, l’Aniail œuvre depuis vingt ans pour toute une filière. Et ne compte pas s’en arrêter là...

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En plus de ses signes officiels de qualité, l’ail français veut faire valoir sa saisonnalité pour se démarquer des aulx d’importations.
En plus de ses signes officiels de qualité, l’ail français veut faire valoir sa saisonnalité pour se démarquer des aulx d’importations. - © Réussir FL
L’Aniail, association nationale interprofessionnelle de l’ail, a fêté ses 20 ans lors de sa dernière assemblée générale qui s’est déroulé à Toulouse en février. Constituée en 1993, l’association a eu comme première mission de défendre les intérêts de la filière ail française face aux importations d’ail chinois qui constituaient une menace pour la production nationale et européenne. Aujourd’hui, c’est dans le cadre du comité mixte franco-espagnol-italien que le groupe de contact ail continue ce travail de « protection » avec le maintien et le renforcement de la clause de sauvegarde obtenue en 1994. Il permet également des échanges d’informations sur le marché de l’ail. « L'Aniail s’est mobilisée pour la fixation de quotas d’importation en provenance des pays-tiers et de tarifs douaniers qui se veulent dissuasifs », précise Fabienne Ruamps, animatrice de l’Aniail.

L’Aniail a élargi ses fonctions pour fédérer et animer la filière autour de projets communs avec notamment les démarches qualités (Label rouge, IGP, AOP) mises en œuvre dans différents terroirs français pour se démarquer de l’ail d’importation (Argentine, Chine, Espagne) majoritairement présent à contre-saison. L’association développe également des programmes de communication et de promotion. Au-delà de ses vertus culinaires, l’Aniail souhaite donner une nouvelle image de l'ail dans une cuisine moderne et tendance auprès des amateurs de « finger food », des blogueurs, des internautes (www.ail-de-caractere.fr) et sur les réseaux sociaux (page AilAilAil sur Facebook). Une étude consommateur réalisée en 2012 par le Ctifl, à la demande de l’Interprofession avec le financement de FranceAgriMer, montre que la mise en avant de la récolte hexagonale présente de vrais bénéfices consommateurs. « Réincorporé à la famille des légumes, l’ail pourrait aisément accéder à une saison de production en fonction du calendrier de commercialisation. La notion de contre-saison pour ce produit permettrait d’ancrer cette connaissance et de faire de l’ail un produit vivant donc évolutif », analyse Catherine Roty, Ctifl. L'Aniail se préoccupe également des problèmes rencontrés en production. Ainsi, en 2000 puis les années suivantes, l’Aniail a participé aux côtés de l’Inra, du Ctifl, de la Serail et du Cefel, à un programme de recherche sur la maladie du « café au lait ». Aujourd’hui elle se mobilise autour du « waxy breakdown » ou « échaudure cireuse », problème physiologique affectant la qualité de l’ail, rencontré en 2012 à cause des conditions climatiques difficiles et atypiques (sécheresse, gel…).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves de la revue
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui