Réussir fruits et légumes 04 avril 2013 à 09h55 | Par Réussir Fruits et légumes

Areflh - Pour une OCM fruits et légumes plus souple et sécurisée

Dans un contexte difficile, l'Areflh veut poursuivre sa mission : défendre les fruits et légumes et l'horticulture auprès de l'Union européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Josep Maria Peligri i Aixut (à droite), conseiller en agriculture de la région Catalogne, a été élu nouveau président de l'Areflh.
Josep Maria Peligri i Aixut (à droite), conseiller en agriculture de la région Catalogne, a été élu nouveau président de l'Areflh. - © VB

Réunie en Assemblée Générale le 14 mars à Nantes (44), l'Association des régions européennes fruitières, légumières et horticoles a réaffirmé sa volonté de poursuivre sa mission de défense des fruits et légumes et de l'horticulture auprès de l'Union européenne. « L'Areflh doit être carrefour d’idées et force de propositions pour l’Union européenne, a déclaré Josep Maria Peligri i Aixut, conseiller en agriculture de la région Catalogne, élu président de l'Areflh en remplacement de Fabrice Verdier. Nous devons être plus efficaces, plus professionnels, plus pro-territoires et donner plus d'impulsion politique à notre action ». Quelques mois avant les propositions législatives de modification de l'OCM fruits et légumes, l'Areflh a réaffirmé son attachement à une OCM plus attractive, souple et sécurisée. « Le maintien de l'OCM est nécessaire pour renforcer le pouvoir de négociation des producteurs, a souligné Luciano Trentini, vice-président de l'Areflh. Alors que les fruits et légumes représentent 16 à 17 % de la valeur agricole européenne, le budget consacré au secteur ne représente que 3 % des aides PAC ». L'Areflh soutient l'idée qu'il faut renforcer les OP-AOP et que l'efficacité des programmes opérationnels doit être reconnue pour la modernisation des exploitations, la qualité, l'environnement, les investissements commerciaux et la promotion. Mais elle veut aussi une OCM plus souple et sécurisée. « La loi de la concurrence doit être assouplie pour les OP-AOP, estime Luciano Trentini, car la prévention et la gestion de crise doivent être coordonnées ». L'Areflh déplore que les emballages réutilisables aient été exclus des programmes opérationnels et étudie des alternatives sur une approche de réduction des pertes dans la filière. Pour la gestion de crise, elle demande la création d'un fond de mutualisation pluriannuel. Et puisque le secteur va bénéficier des paiements uniques, elle soutient l'idée que les producteurs respectant les règles environnementales dans le cadre des PO devraient bénéficier de l'équivalence du verdissement exigé pour les paiements uniques. VB

Voir notre article sur Réussir Fruits & Légumes n° 327

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui