Réussir fruits et légumes 08 avril 2015 à 08h00 | Par Maude Le Corre

Happy culteurs !

Communiquer : voilà le mot d'ordre de la réunion proposée par les apiculteurs professionnels du Languedoc-Roussillon et qui a réunit apiculteurs-pollinisateurs et arboriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les secrets d'une bonne pollinisation en faisant appel à un apiculteur-pollinisateur © Maude Le Corre

En arboriculture, la pollinisation est une étape capitale pour beaucoup de variétés. De plus en plus d’arboriculteurs font appel aux services d’apiculteurs pour assurer ce service. Afin de favoriser la rencontre entre ces professionnels, l’Association de développement de l’apiculture professionnelle (Adapro) en Languedoc-Roussillon a organisé mi-mars une matinée à la Serfel. Une trentaine de personnes, principalement des apiculteurs, ont fait le déplacement pour partager leur expérience sur l'introduction de ruches pour favoriser la pollinisation des vergers. Les floraisons précoces des arbres fruitiers peuvent être une opportunité pour les apiculteurs afin de développer le potentiel de colonies tôt en saison et un apport de trésorerie alors que leur stock de miel est épuisé. « Plus tard dans la saison, les demandes de pollinisation peuvent entrer en concurrence avec d’autres floraisons sauvages, comme celle du châtaignier, dont la miellée est plus valorisable que celle des fleurs d'espèces fruitières ou maraîchères », explique Cyrielle Rault, animatrice pour l'Adapro.

 

Lire la suite dans le numéro 349 de Réussir Fruits & Légumes

- © Maude Le Corre

Les secrets d’une bonne pollinisation

• Choisir des ruches en pleine activité

• Placer les ruches alors que déjà un tiers des fleurs de la variété à polliniser sont ouvertes

• Placer les ruches dans un endroit à l’abri des vents dominants et l’entrée de la ruche vers le Sud-Sud-est

• Placer les ruches en îlots dans des endroits qui reçoivent un temps d’ensoleillement maximal

• Placer les ruches en fonction de la longueur des rangs. Des pommiers se trouvant à un mètre de la ruche seront moins pollinisés que ceux placés à une dizaine de mètres.

• Mettre à disposition de l’eau sur laquelle on mettra une planche à flotter afin d’aménager une plage d’abreuvement. Veillez à ce que l'eau ne soit pas polluée par les traitements.

• Si la météo est propice, la durée de pollinisation peut être très courte, d’une demi-journée sur pommier.

• Le chargement est conseillé entre 4 à 6 ruches par hectare et ce avec des ruches, des ruchettes ou des nucléi. L’activité de butinage ne dépend pas de la taille mais du dynamisme des ruches.

• Eviter la concurrence avec des parcelles voisines ou des fleurs sauvages qui pourraient être plus attractives.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui