Réussir fruits et légumes 09 mars 2016 à 08h00 | Par Adrien Lasnier

Interfel veut du soutien de la part du ministre

Bruno Dupont, président d’Interfel, interpelle le Ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll dans une lettre ouverte. Il condamne les accusations faites à la filière sur l’utilisation des produits phytosanitaires

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La filière fruits et légumes se sent déconsidérée. Dans une lettre ouverte adressée au Ministre de l’Agriculture le 18 février dernier, le président d’Interfel déplore le climat anxiogène et alarmiste autour de la consommation de fruits et légumes. Il évoque les attaques répétées que subit la filière au sujet de l’utilisation des produits phytosanitaires. Ce problème avait été abordé lors de la 70ème édition du congrès de la Fédération nationale des producteurs de fruits en janvier dernier, avec une discussion autour de l’émission « Envoyé spécial » de mars 2015 intitulée « Peut-on encore manger des pommes ? ». Utilisatrice de biocontrôleDepuis, l’émission « Cash Investigation » diffusée début février a une nouvelle fois pointé du doigt les fruits et légumes. Dans sa lettre à Stéphane Le Foll, Bruno Dupont déclare qu’il est « inadmissible de laisser penser que les pratiques agricoles françaises seraient moins respectueuses des réglementations que celles de nos voisins européens ». « Les résultats des plans de surveillance menés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes montrent que 98 % des produits sont conformes à la réglementation », annonce-t-il. Le président d’Interfel rappelle également que la filière fruits et légumes est la première utilisatrice des techniques de biocontrôle, depuis de nombreuses années. Bruno Dupont appelle le ministre à réaffirmer officiellement que la réglementation en vigueur en France en matière d’usage de produits phytosanitaires permet d’assurer la commercialisation de produits sains pour le consommateur. « Sans prise de position forte de votre part à soutenir nos produits sur ces thématiques, nous irons inéluctablement vers une disparition programmée de notre production et de notre filière », conclut-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui