Réussir fruits et légumes 09 mars 2016 à 08h00 | Par Guy Dubon

L'asperge cible la précocité

La baisse de la présence de l’asperge espagnole et l’évolution des techniques de culture repositionnent l’asperge française. La précocité permet d’étaler le calendrier de production en lissant les pics du mois d’avril et de viser, de nouveau, des marchés à l’exportation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En testant le système de mini-tunnel, Julien Rocherieux vise une production groupée sur le mois de mars. © Guy Dubon

Toujours attendue pour honorer le printemps et célébrer Pâques, l’arrivée de l’asperge est soumise à une météorologie souvent capricieuse. Sur le marché, les volumes disponibles dès février et au mois de mars sont souvent importés d’Espagne ou du Maroc. Mais ces origines ont vu leur production régresser de manière importante depuis les années 2000 alors que l’engouement pour ce légume festif reste intact auprès des consommateurs (voir encadré). Une option gagnanteDe fait, la France se retrouve dans une situation « primeuriste » qui redonne à l’asperge française une dynamique de production en visant le créneau d’avant Pâques. Alors que le Sud-est de la France dispose d’une « précocité naturelle » rehaussée par l’utilisation des paillages plastiques, le Sud-ouest s’oriente vers des variétés précoces en mettant en œuvre des techniques de production basées sur la combinaison de couvertures plastique (grâce à un effet thermique important).

Lire la suite dans le numéro 359 de Réussir Fruits & Légumes

Au sommaire de ce dossier :

- Combiner les techniques pour gagner en précocité

A Fleuron d’Anjou, plusieurs techniques sont mises en œuvre pour gagner en précocité. Objectif : pouvoir livrer des volumes conséquents d’asperge dès le 10-15 mars.

- Le "mix" des films plastiques

En combinant différents films plastiques et techniques de pose, Christophe Paillaugue étale la période de production de son aspergeraie landaise et cherche plus de précocité.

- Produire avant Pâques (visionner la vidéo)

En associant variété précoce et techniques de paillage, Darbonne-Planasa vise le créneau précoce et tente de produire la majorité de ses volumes avant Pâques.

- Gérer les plastiques

En phase de développement de son aspergeraie, Maxime Gemain considère la gestion des couvertures plastiques comme un facteur limitant dans son organisation actuelle, mais indispensable à la performance de ses plantations.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Réussir Fruits et Légumes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui