Réussir fruits et légumes 06 novembre 2015 à 08h00 | Par Réussir Fruits et légumes

L'asperge entre dans le dense

La généralisation de la culture à haute densité et le développement de l'irrigation par goutte-à-goutte demandent d'approfondir les connaissances physiologiques afin d'adapter la conduite au plus près des besoins de la culture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La mise en réserve dans les racines devient effective avec le développement de la végétation. A l'automne, 90 % du sucre synthétisé sera exporté vers cet organe de la plante.
La mise en réserve dans les racines devient effective avec le développement de la végétation. A l'automne, 90 % du sucre synthétisé sera exporté vers cet organe de la plante. - © Réussir F&L

Dans les Landes, les producteurs d'asperge ont adopté des systèmes à haute densité qui consistent à densifier le nombre de plants sur le rang de plantation. Les densités peuvent alors atteindre les 40 000 plants/hectare, contre des densités inférieures à 20 000 dans les aspergeraies traditionnelles. Néanmoins, cette densification se traduit par une évolution des pratiques culturales et notamment de la fertilisation et de l'irrigation. Mais, aux yeux des producteurs, les références existantes ne semblent plus adaptées. En effet, l'utilisation des engrais minéraux fait l'objet de pratiques variables. Il en est de même pour la gestion de l'irrigation où l'on observe une grande diversité de stratégies. Le type de matériel (aspersion, goutte-à-goutte), la dose et la fréquence des apports varient selon les producteurs. Aussi, ce système de production, de plus en plus technique, oblige les producteurs à approfondir leurs connaissances physiologiques afin d'adapter leur conduite au plus près des besoins de la culture. C'est pourquoi un projet de travail sur la physiologie de l'asperge et les outils de pilotage de l'aspergeraie a été impulsé en 2013 par les producteurs adhérents à Invenio. Une démarche pluriannuelle sur ce sujet a été planifiée avec comme objectifs de faire un état des lieux des connaissances sur la physiologie de l'asperge puis de réaliser des expérimentations au champ pour produire des références locales et tester des outils de pilotage. A terme, il est prévu de transférer aux producteurs d'Invenio ces références et des outils d'aide à la décision qui soient utiles et adaptés à la conduite de l'asperge.


Voir notre article sur Réussir F&L 355

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves de la revue
Prochaine brève

18 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui