Réussir fruits et légumes 27 juillet 2015 à 08h00 | Par Maude Le Corre

Le biocontrôle décolle

Le biocontrôle est le concept émergent en agriculture. Promu par les politiques publiques depuis la mise en place du plan Ecophyto, le nombre de produits comme d’utilisateurs augmente chaque année.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les macro-organismes, comme les larves de chrysopes, représentent plus de 30 % des ventes des produits de biocontrôle. Contrairement aux autres produits, ils n’ont pas besoin d’AMM.
Les macro-organismes, comme les larves de chrysopes, représentent plus de 30 % des ventes des produits de biocontrôle. Contrairement aux autres produits, ils n’ont pas besoin d’AMM. - © Guy Dubon

Les premiers outils de biocontrôle ont été utilisés par les producteurs de fruits et légumes bien avant que le terme n’apparaisse. Ainsi, en France selon l’Association des fabricants de produits de biocontrôle (IBMA), 75 % des surfaces de cultures maraîchères sous abri sont en partie protégées par l’utilisation d’insectes auxiliaires. En arboriculture, plus de la moitié des surfaces de vergers de pommiers est protégée grâce à l’utilisation de phéromones pour la confusion sexuelle.

Des produits déjà hors-case

Dans le sens du plan Ecophyto, le biocontrôle se définit comme l'ensemble des méthodes de protection des végétaux qui utilisent des mécanismes naturels. Le biocontrôle vise à la protection des plantes en utilisant des mécanismes et interactions entre espèces. Il regroupe actuellement quatre familles de produits, les macro-organismes, les micro-organismes, les substances naturelles et les médiateurs chimiques.


Lire la suite dans le numéro 352 de Réussir Fruits & Légumes.

Au sommaire de ce dossier

- Une vision plus large que celle de la protection

Interview de David Cary de IBMA (International biocontrol manufacturers association/Association internationale des fabricants de produits de biocontrôle).


- La salade sous contrôle

Les produits de biocontrôle offrent des possibilités de moyen de protection contre les maladies et ravageurs de la laitue.


- L’alternance est de mise pour la granulose

Habituellement, les bio-agresseurs s'adaptent aux insecticides. Mais la situation se complique depuis qu’une co-évolution entre le carpocapse et le virus de la granulose est observée.


- Cibler les applications d’argile

Les applications d’argile s’étendent à de nombreuses espèces de fruitiers. Sur pêcher, la diffusion de cette technique nécessite le développement de méthodes de détection des pics de vol du puceron vert.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui