Réussir fruits et légumes 06 décembre 2012 à 17h50 | Par Réussir Fruits et légumes

Légumes de France se mobilise

Le 56ème congrès de Légumes de France de Dunkerque a montré la volonté des producteurs de se fédérer pour aller vers plus de compétitivité et améliorer les relations commerciales.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Angélique Delahaye ne briguera pas un autre mandat, c’était son dernier congrès à la tête de Légumes de France après 11 mandats. Ici avec Jacques Rouchaussé.
Angélique Delahaye ne briguera pas un autre mandat, c’était son dernier congrès à la tête de Légumes de France après 11 mandats. Ici avec Jacques Rouchaussé. - © Reussir FL

Avec un programme modifié par la visite du ministre de l’Agriculture aux agriculteurs sinistrés du Nord-Pas-de-Calais, le congrès de Légumes de France n’a pas délivré toute son énergie. Angélique Delahaye, qui ne briguera pas un autre mandat, et dont c’était là le dernier congrès à la tête de Légumes de France a adressé ses remerciements à ceux qui l’ont soutenue pendant ses 11 mandats, et à ses prédécesseurs, notamment Denis Onfroy et Jean Salles, le premier pour avoir initié et porté le projet PicLeg, le second pour son travail réalisé sur le dossier du commerce. Dans un contexte « difficile et anxiogène » selon les propos de la présidente s’adressant à Stéphane le Foll, épargnant à ce dernier la présentation du secteur. Angélique Delahaye a posé une question : « Y a-t-il un avenir pour la production légumière en France ? La réponse est invariablement la même : oui. » Vaste débat pourtant éclairé par les deux tables rondes « Légumes pôle d’emploi » et « Légumes mode d’emploi » qui ont tenté de répondre en partie aux questions d’un secteur au cœur des enjeux de notre société que sont l’emploi, les territoires, l’environnement et la santé.

Remettre du sens dans l’alimentation
« Pour continuer à nous engager dans des projets, sur les enjeux de la société de demain, comme le gaspillage alimentaire, donnez-nous les moyens d’exister encore demain. Et, si les heures supplémentaires sont sorties du dispositif Tode, il y a danger car des kilos de légumes vont rester dans les parcelles… alors qu’on s’engage contre le gaspillage alimentaire », a souligné Angélique Delahaye. Le président de la Fnsea Xavier Beulin est intervenu en clôture du congrès et, dans son discours au demeurant plus construit que celui de Stéphane le Foll la veille car pressé de prendre son train, il a incité à s’interroger collectivement sur la fonction alimentaire s’agissant notamment des normes qui régissent la commercialisation des fruits et légumes, et qui concernent les catégories de classement en fonction de l’aspect (coloration, épiderme, forme, etc.) : « Il faut remettre du sens dans l’alimentation et les agriculteurs doivent tirer un revenu décent de leurs productions. »
Plus largement, les légumes devront s’inscrire avec succès dans la Politique agricole commune 2014, en maintenant une spécificité d’Organisation commune du marché. MB

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui