Réussir fruits et légumes 08 octobre 2013 à 15h44 | Par Réussir Fruits et légumes

Oignon - Une poussée planétaire annoncée

Consommé partout dans le monde, l’oignon va connaître une demande croissante provoquée par l’émergence de gros pays consommateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Preuve de leur force commerciale, les Pays-Bas produisent 2 % des oignons dans le monde mais représentent 25 % des exportations mondiales.
Preuve de leur force commerciale, les Pays-Bas produisent 2 % des oignons dans le monde mais représentent 25 % des exportations mondiales. - © Réussir F&L

A l’échelle du globe, la culture de l’oignon dépend de deux paramètres directement rattachés à sa position géographique, la longueur du jour et la température, qui influencent sur sa capacité à produire un bulbe. Ainsi, de part et d’autre de l’équateur se répartissent des zones de production d’oignon de jours courts, intermédiaires, de jours longs, de jours extra-longs. Toutefois, les grandes zones de production comme la Chine, les Etats-Unis et l’Europe se situent dans les deux dernières zones. Mais le développement de la demande en oignon en Inde, au Brésil et tous les pays émergents d’Afrique crée un très fort intérêt pour les deux premiers types.
De plus, c’est dans ces pays que la consommation d’oignon est très importante à l’image de la Libye qui consomme 30 kg/hab/an. La consommation moyenne mondiale d’oignon par habitant devrait passer de 6,2 kg/an actuellement à 9,5 kg/an en 2050. Ce qui représentera une demande globale de 87 millions à cette échéance alors que l’offre est actuellement de 65 millions. En valeur, le marché mondial est actuellement largement dominé par l’oignon jaune consommé en Europe, Amérique, Chine (75 %) alors que l’Afrique consomme de l’oignon rouge (15 %), le Mexique du blanc (6 %) et l’Inde du rose (4 %). Mais les prévisions de croissance démographique et de consommation dans ces différentes parties du monde devraient conduire à un développement de la consommation d’oignon rose et rouge. Une aubaine que les semenciers ne laisseront pas passer en proposant des variétés hybrides dans ces types jusqu’alors essentiellement produits avec des variétés de population. Le marché mondial de la semence d’oignon devrait bondir de 100 millions et 150 millions d’euro au cours de dix prochaines années.


Lire notre reportage sur Réussir F&L n° 332

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Réussir Fruits et Légumes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui