Réussir fruits et légumes 03 mars 2017 à 08h00 | Par Réussir Fruits et légumes

Quatre tables rondes autour du biocontrôle

L’utilisation des outils de biocontrôle est ancrée dans les pratiques des producteurs qui ont pu en témoigner lors du Congrès d’IBMA. Mais des freins demandent à être levés pour faciliter leur développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les tables rondes, comme ici celle concernant les légumes, ont été animées en partenariat avec le groupe Réussir.
Les tables rondes, comme ici celle concernant les légumes, ont été animées en partenariat avec le groupe Réussir. - © Réussir F&L

IBMA France (Association internationale des industriels du biocontrôle) a tenu son congrès annuel fin janvier à Paris dans une salle comble. Avec comme thématique « Une autre approche culturelle, une autre approche culturale », les organisateurs ont voulu mettre l’accent sur les producteurs, leurs pratiques et leurs évolutions. « L’agriculture de demain, c’est combiner chimie, biocontrôle et numérique», a déclaré Antoine Meyer, président d’IBMA France.Quatre tables rondes ont permis à des professionnels des filières grandes cultures, fruits, légumes et espaces verts de témoigner de leurs raisons d’utiliser les produits de biocontrôle et des freins à leur développement. « Les solutions de biocontrôle répondent aux attentes sociétales et agronomiques mais elles sont plus complexes et nécessitent plus de temps pour être mises en place », résume Frédéric Favrot d’IBMA, lors de la table ronde légumes. La formation des producteurs à ces outils se fait jusqu’à maintenant par des échanges d’expériences. IBMA a donc annoncé le lancement de formations allant au plus près des besoins des entreprises. « Mais ce qui manque, c’est de l’information sur l’efficacité de ces produits, émanant du réseau d’expérimentation », note Pascal Clavier, de la Fédération nationale des producteurs de fruits, au cours de la table ronde fruits. « Le biocontrôle est mis en avant dans la Charte vergers écoresponsables, note Daniel Sauvaitre, de l’Association nationale pommes poires. Mais pour le moment ce sont souvent des techniques complémentaires qui ne se suffisent pas à elles-mêmes ».

A lire sur Réussir F&L n° 370

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui