Réussir fruits et légumes 03 mars 2017 à 08h00 | Par Réussir Fruits et légumes

Retour à la normale pour les pommes australes

Après une année 2016 la plus basse de la décennie pour les fruits à pépins de l’Hémisphère sud, 2017 s’annonce sous de meilleurs auspices pour la pomme. En revanche la poire continue sa dégringolade.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Brésil devrait retrouver ses volumes de pose de 2015.
Le Brésil devrait retrouver ses volumes de pose de 2015. - © Eurofresh-Distribution

L’Hémisphère sud devrait retrouver ses volumes de pommes en 2017. Avec 5,43 millions de tonnes selon les prévisions de Wapa (World apple and pear association), la récolte prévisionnelle serait près de 10 % supérieure à celle de 2016. La récolte de l’année passée a été la plus basse de la décennie avec une récolte inférieure de 6 % aux prévisions, déjà faibles. Pour la première fois depuis dix ans, les volumes sont descendus sous la barre des cinq millions de tonnes. Cette chute était à imputer à des conditions climatiques difficiles au Brésil et en Argentine. Les volumes de ces deux pays devraient se « normaliser » en 2017. L’Afrique du Sud continue sa progression avec une hausse prévue de 14 % de sa production en 2017 par rapport à la moyenne quinquennale. Dans le panel variétal, Gala court toujours en tête avec une production qui devrait dépasser les deux millions de tonnes cette année dans l’Hémisphère Sud. A contrario, Granny Smith et Red Delicious continuent leur déclin. Les exportations resteraient stables par rapport à l’année passée avec 1,6 million de tonnes. 
L’année 2017 devrait être pire pour la poire2016 fut une année aussi catastrophique sur poire que sur pomme. Mais 2017 devrait être pire pour la poire ! Avec une récolte estimée à 1,34 million de tonnes, c’est 2 % de poires en moins qui seront récoltées dans l’Hémisphère sud par rapport à 2016. L’Argentine, premier pays producteur de l’Hémisphère sud, prévoit une baisse de 20 % de ses volumes de poires en 2017 par rapport à la moyenne décennale et de 3 % par rapport à l’année passée. C’est la variété Williams qui est la plus touchée par cette diminution des volumes. Les exportations devraient diminuer de 6 %par rapport à 2016 pour atteindre  656 000 tonnes.  Maude Le Corre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui