Réussir fruits et légumes 02 janvier 2014 à 08h00 | Par Réussir Fruits et légumes

Semences - L’innovation variétale au cœur de la performance

Les milliards d’euros du marché des semences potagères mobilisent les entreprises internationales d’obtention variétale. Les besoins de consommation et l’innovation variétale sont les moteurs de son évolution.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec une croissance de 6% par an, le marché mondial des semences potagères devrait dépasser les 4 milliards d’euros en 2020.
Avec une croissance de 6% par an, le marché mondial des semences potagères devrait dépasser les 4 milliards d’euros en 2020. - © Réussir F&L

Le marché mondial des semences potagères devrait représenter plus de 4,1 milliards d’euros en 2020, alors qu’il était estimé à 2,3 milliards d’euros en 2010. Sa croissance attendue, plus de 6 % par an, oriente d’importantes stratégies de développement et d’investissement sur le moyen terme.
Depuis quelques années, on assiste à une structuration autour d’entreprises multinationales dont certaines font des semences potagères un secteur d’activité parmi d’autres. C’est le cas de Monsanto qui a émergé après les rachats consécutifs de Seminis, De Ruiter seeds, Western seeds et Peotec seeds, pour devenir le n°1 de la semence de légumes dans le monde, avec un chiffre d’affaires de plus de 600 millions d’euros. Dans son sillage, on trouve le groupe français Limagrain, avec sa branche potagère composée de quatre Business Units : HM Clause, Hazera-Nickerson, Vilmorin et Mykado-Kyaowa. « Le chiffre d’affaires de la Branche Semences Potagères a atteint sur l’exercice 545 millions d’euros, représentant 28% de celui du Groupe. Cet exercice est marqué par une progression de plus de 3 %. La présence sur de multiples marchés à travers le monde et la diversité du portefeuille d’espèces travaillées sont les forces de la Branche et expliquent cette croissance remarquable », précise Limagrain. « Notre métier s’inscrit dans une vision globale et durable de l’agriculture et de l’agro-alimentaire, fondée sur l’innovation et la régulation des marchés agricoles », explique Daniel Cheron, directeur général du groupe.

Voir notre dossier sur Réussir F&L 335

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Fruits et Légumes se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui